.

.

18 janvier 2007

Wendy, I'm home !

Ventre gonflé, sucs cathartiques
Victime expiatoire sur l'autel équarrie
Défroques égouttées aux marches ternies
De l'amour-propre syphilitique.

Forcément quand on lit ça on se dit qu'on a pas très envie de commencer un blog, parce que c'est bien joli la poésie, mais là ça veut pas dire grand chose. Je vous accorde que peut être que je suis bête mais il me semble que là y a des adjectifs qui servent plus à montrer qu'on connait des mots compliqués qu'autres choses. Ceci dit c'est quand même classe de placer "cathartique", "équarrie" et "syphilitique" dans la même phrase, même au Kamoulox Kad & O ils osent pas, c'est dire.

Pour les éventuels fans, vous trouverez la suite de cette "peaux & cie" à cette adresse http://dvotchka.canalblog.com/. D'ailleurs, pour ne pas vous perdre tout de suite laissez moi glisser une phrase compliquée à mon tour :

L'atrophie de l'opercule de ma prunelle est pour une dillatation synaptique et sidaïque de mon amour éviscéré pour le saumon rose et le vin chaud.

Ca vous a plu ?

Pour les autres, rassurez vous, je n'utilise pas des mots à trois syllabes avec des h et des y partout sans raison valable, je suis normale. Moi.

Nous développerons "moi" la prochaine fois.

Posté par Flusch à 22:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Hum ... Dis-moi, honorable Flush, qui es-tu donc pour te donner le droit de dispenser des leçons de poésie à "d'innocentes blogueuses" (oui, bon, là j'admets, c'est limite), même si celles-ci (moi en l'occurence, si mon méprisable cortex verbeux a bien compris de quoi il retourne)te hérissent le poil ? Quand bien même je me taperais un délire vocabulo-linguistique, l'egotrip est-il interdit sur la blogosphère ? Je n'ai pas le droit d'aimer "les mots à trois syllabes avec des h et des y partout sans raison valable" ? Enfin, peace and love mes frères, tolérance & libre expression, m'enfin je suis un peu froissée. Quoi qu'il en soit, bonne continuation. (Hem, et j'aime bien ton design en passant).

    #Dvotchka.

    Posté par # Dvotchkad, 18 mai 2008 à 16:34
  • Mademoiselle il n'y a pas du tout de quoi s'en inquiéter, bien au contraire, ceci n'avait rien d'un cours de poésie, loin de moi l'idée de froisser ton égo. Il sera intéressant cependant de noter que tu es celle de nous deux qui a dit le plus de mal de toi. Cela ne t'inquiète pas ?

    Posté par Flusch, 21 mai 2008 à 12:55
  • Hééé ... chouette, une réponse . C'est juste. Mais je méprise ma prose et ma personne par extension alors cela ne m'étonne pas beaucoup, c'est une tendance naturelle. En te relisant j'ai effectivement noté que ton analyse était non seulement argumentée mais dénuée de méchanceté. C'est qui, Kamoulox, Kad & O ?

    A pluche, mystérieuse mademoiselle Flusch.

    Posté par # Dvotchka, 22 mai 2008 à 00:23
  • J'essaye de répondre, mais je ne pas souvent, les commentaires sont assez rares par ici.
    Contente en tout cas que tu ne prennes pas mal note, il n'y avait, comme tu le dis, pas de méchanceté, gratuite, tu laisses trop tes nerfs trahir ton manque de confiance en toi.
    Kad et Olivier, c'est des gens, et le Kamoulox c'était un jeu, très drôle.

    Posté par Flusch, 23 mai 2008 à 00:08
  • poupée pour gosse de riche? Mais pour qui tu te prends pour juger les gens sans les connaitre? Ha oui, j'ai compris. En fait tes paroles ne sont que le reflet de ta jalousie.

    Posté par licoeur, 19 septembre 2008 à 09:42
  • Le reflet de ma jalousie ? Pour l'appartement minable, mais tellement cosy ? Pour ce don, l'écriture, qui m'échappera toujours ? Pour ta petite tête de minettte ?

    Posté par Flusch, 04 février 2010 à 19:42

Poster un commentaire